Mots du pont bleu

2015-2019
Les mots du ponts bleu
Les mots du ponts bleu

DATE / LIEU

Actions culturelles menée en 2015, 2017 et 2018 dans le 18ème arrondissement de Paris.

ÉQUIPE ARTISTIQUE

Aude Liabeuf / Elodie Lombarde / Alexandre Ivanoff / Thomas Sindicas / Stéphanie Sacquet
VOLET 1 : En octobre 2015, Les Armoires Pleines mettent en place 4 ateliers auprès de jeunes volontaires des 18ème et 19ème arrondissements de Paris dans le but de pacifier les affrontements ayant lieu sur le pont entre bandes des deux arrondissements. Encadré.es par une comédienne et un plasticien, les jeunes réalisent des pochoirs et des bulles de bande dessinée pour « poétiser le pont ».
VOLET 2 : Ce volet s’élabore entre avril 2017 et juillet 2017. Dix séances ont été organisées chaque mercredi. Chaque séance a été orchestrée par un duo d’intervenants différent à chaque fois, aux pratiques artistiques multiples. Etaient réunis plasticien.ne, scénographe, comédien.ne, metteur.se en scène, créateur.rice sonore, architecte, musicien.ne… La richesse du projet s’est nourri de la diversité des propositions et des temps de rencontre et de convivialité que sont devenus ces rendez-vous. Ces ateliers étaient donnés pignon sur rue, ouverts à tou.tes, passant.es ou habitant.es du quartier. Chaque réalisation plastique était installée sur le pont, aux regards des passant.es.
VOLET 3 : En 2018, les Mots du Pont Bleu reviennent avec des ateliers pignons sur rue. Cette fois-ci une seule proposition artistique était proposée au passant tous les jours pendant 4 jours. Le pont Riquet est un des rares endroits de la ville où le point de vue est dégagé. Des voies ferrées comme des lignes de fuite, comme une invitation à observer la ville différemment, un paysage comme une invitation à la rêverie. Les participant.es, après avoir répondu à une série de question d’ordre introspective et paysagère, choisissait un mot, qu’il.elle inscrivait sur un panneau directionnel qui était ensuite fixé sur un des lampadaires du pont. Le pont se nourrissait au fil des jours des mots des participant.es. Cette nouvelle version a permis une fois de plus de toucher un public de tout âge, petits et grands se prêtaient joyeusement à l’exercice, comme prétexte à la rencontre aussi. En parallèle, une fresque était réalisée par un plasticien sur les portes du Shakirail, inspirée par les mots entendus et partagés. Cette installation est restée pendant des mois.

CRÉDITS PHOTOS

Les Armoires Pleines

SOUTIENS

Dotations culturelles du 18ème et du 19ème arrondissement de Paris, Mairie de Paris (DDTC et DPP)

PARTENARIAT

Les clubs de prévention ADCLJC et MCV.